The Beauty of Pure Islam
 

Livre publié

Musique

Films spirituels

Nous contacter

Davantage de lecture

All languages:

Révélations
des Professeurs Divins*

 
 

Traduction française par Christian Lirette

 

Table des matières

Imam Divin

Karas

Kayr

Grand Maître Soufi

Sulia

 

Imam Divin

 

Dans une haute et épaisse forêt de sapins, il y a un bas vallon oblong développé avec de jeunes bouleaux. Là lumineux, se composant de Feu Divin Doré, résident les Mahadoubles d’Eaglestform et de Babaji. Et également Celui que nous appelions simplement Soufi Divin; à cet endroit, Il nous a donné à nous et à nos étudiants les premiers états de Samadhi. Près de Lui se tient Son Disciple Divin Karas.

Cette fois nous sommes venus vers le Soufi Divin en vue de faire plus ample connaissance. Nous Lui avons demandé de nous parler de Lui.

Il ne répondit pas immédiatement, mais nous proposa de se syntoniser à Lui une fois de plus et Il nous donna encore une fois un sentiment des plus intense de Bonheur Divin… Seulement alors, Il répondit:

“Allah est un! Il n’y a aucun Dieu à part Allah! Nous Tous — en Lui — ne faisons qu’Un!

“Cela est assez clair pour vous. Mais beaucoup d’autres personnes doivent être attendues longtemps: elles n’ont pas gagné encore cette compréhension.”

“Comment devrions-nous Vous appeler?”

“Le seul nom est le nom d’Allah!”

“Dites-nous s.v.p. comment vous vous êtes développé jusqu’à l’état d’Allah.”

“Je ne Me rappelle pas, ne le sais pas, et ne veux pas le savoir! J’en suis venu à l’unité avec Allah — et ai laissé tomber le reste de ma mémoire. Elle n’avait plus de valeur pour moi.”

“Dites-nous, au moins, où Vous Vous êtes incarné la dernière fois.”

“En Perse, en terre moderne d’Iran à l’heure du dernier padishah. Je servais dans une mosquée comme imam. À ce moment-là, autour de cette mosquée une oasis a fleuri: le peuple venait là afin de me toucher…

“Mais je ne me suis pas développé à ce moment-là: J’avais déjà un autre statut — le statut d’Allah. Et j’ai représenté le Créateur pour les gens.”

“Quelles recommandations nous donneriez-Vous?”

“Tout continuera selon la volonté d’Allah; il n’y a aucun besoin de regarder trop loin dans l’avenir. Poursuivez avec vos affaires courantes. Insh’Allah! — Laissez les choses être selon la volonté d’Allah!”

“Que diriez-vous au sujet de notre niveau actuel?”

“Vous avez gagné la ‘plateforme’. Maintenant vous devez maîtriser l’état d’être Allah.”

“Mais dans quelle mesure cela est-il possible pour une personne incarnée?”

“Cela est non seulement possible, mais cela est nécessaire pour vous tous.”

“Comment?”

“Vous savez. Il n’y a aucun besoin d’inventer autre chose. Vous réussirez! Vous avez juste besoin de substituer votre volonté avec la volonté d’Allah!”

“Que diriez-Vous aux débutants?”

“J’aimerais leur parler au sujet du Soufisme.

“Beaucoup comprennent le Soufisme en tant qu’une des nombreuses doctrines religieuses avec ses propres règles, dogmes, directions. Cependant, le Soufisme n’est pas un ensemble de règles ‘mortes’. Le Soufisme est la vie, une façon de vivre basée sur l’amour. Par conséquent, n’importe quel homme, peu importe sa confession — qu’il soit Chrétien ou Bouddhiste — peut s’appeler Soufi si son cœur, est plein d’amour, Me désire ardemment et veut embrasser le monde entier de son amour.*

“Être Soufi signifie vivre dans la Beauté — la Beauté de Dieu! Là où le cœur du Soufi se tourne — là, il devrait voir la Beauté du Bien-aimé invisible à l’œil ordinaire. Le monde entier est rempli avec Sa Beauté, qui est perceptible seulement aux yeux d’un cœur aimant!

“Maintenant, qui peut devenir Soufi? Est-ce seulement possible aux personnes vivant dans l’Est? Et qui est Soufi, de toute manière? Est-ce celui qui se proclame ainsi? Ou celui qui est attaché à une certaine tradition et porte des vêtements spéciaux? “Quelqu’un peut devenir Soufi indépendamment de quel coin de la Terre il ou elle est né ou vit maintenant. Un vrai Soufi est celui qui ne porte pas les yeux de son cœur affectueux ailleurs que sur la Beauté du Bien-aimé; celui qui vit selon cette beauté!

“Dites-nous s.v.p. à propos de Vous.” “Ma voie est la voie de la dissolution de ‘soi’ en Allah! Je suis le Grand Silence d’Allah rempli du son des cordes des âmes qui ont fusionné en Allah.”

“Pourquoi êtes-Vous à cet endroit — qui n’est visité par presque personne qui est incarné?”

“Vous le visitez… Sans compter que… c’est si plaisant — d’imprégner la Terre avec la Lumière d’Allah!

“Mélangez-vous complètement avec Moi! Et laissez l’écoulement d’Allah couler dans votre corps!

“… Samadhi est l’état où Allah entre dans votre cœur spirituel à l’intérieur de votre corps. Le Nirvâna est quand vous pouvez vous submerger dans le Cœur de l’Absolu et vous dissoudre en Lui. Et alors seulement Allah demeure. Découvrez la capacité d’être lié à ces états. Et élevez-vous des profondeurs de votre corps le remplissant avec la Lumière d’Allah! Laissez-le être seulement la Lumière d’Allah partout, même à l’intérieur de votre corps!

“Étiez-Vous capable de dématérialiser et de matérialiser Votre corps?”

“Quel en est le besoin? Dans Ma dernière incarnation, je ne Me percevais pas comme corps du tout! J’étais entré dans ce corps en vue d’apporter au peuple la connaissance sur Lui. Son Omnipotence se manifestait par Mon corps toutes les fois que cela était nécessaire.

“Mais Je n’ai jamais fait de miracles pour attirer l’attention. J’ai travaillé d’une manière différente. Je remplissais les cœurs de Lumière d’Allah donnant au peuple la possibilité d’éprouver Son Amour. Je n’enseignais rien d’autre que l’Amour. C’était Ma Mission — de permettre aux chercheurs de Le toucher!

“Il y a une frontière où votre méditation cesse. Là vous cessez d’être une individualité. Au-delà d’elle, il y a seulement un Amour, Qui est Allah!

“Je dissous en Moi ceux qui viennent à Moi avec l’amour au cœur! Et la Lumière d’Allah les remplit!

“Je Me rapproche plus près d’eux s’ils sont encore petits.

“Je les submerge en Moi s’ils sont grands. Je les submerge en Allah dans la profondeur jusqu’où ils se sont développés.

“Mais toujours c’est la même chose qui se produit — dissolution dans la Lumière d’Allah!”

 

Karas

 

“La dernière fois, Je suis né sur la terre ancienne d’Assyrie. Adolescent, Je servais dans un temple où ils adoraient le Soleil en tant qu’ancêtre de tout. Chaque matin nous assurions un service divin au moment où le Soleil se lève au-dessus de l’horizon.

“Pendant ces services, J’assistais le prêtre qui les exécutait. Néanmoins, Je n’acceptais pas sincèrement cette foi, ni essayais de comprendre ses postulats avec l’esprit. Pour moi cette foi avec ses rituels était une partie des traditions quotidiennes dans la société où Je vivais.

“… Mais un jour, quelque chose de nouveau est venu changer la routine quotidienne habituelle de Ma vie — c’était un étranger qui est venu sur notre terre. Il cherchait des manuscrits religieux contenant — une connaissance ésotérique — spécifique. C’était pour la collecte de tels manuscrits que l’homme voyageait.

“Il a été reçu avec respect. Pendant le repas, il a eu des conversations avec les prêtres. Il a posé des questions sur notre foi et parla au sujet de ses vues et au sujet de la religion pratiquée sur la terre d’où il venait.

“En tant que domestique, J’avais la possibilité d’être près de la table et d’entendre leur conversation. Son récit M’a captivé. À la différence de nos prêtres, il n’était pas une personne dogmatique qui accepte aveuglément la foi des ancêtres. Il n’évitait pas la confrontation de différentes vues, doutant des postulats, afin d’en arriver à ses propres conclusions. Il y avait quelque chose en vie dans sa foi et dans cet individu — contrairement aux prêtres.

“Cette conversation M’a fait sincèrement M’intéresser à la connaissance et aux pratiques de la tradition décrite par cet homme. J’ai voulu ardemment le suivre — pour gagner cette connaissance. Et Je l’ai sollicité pour Me prendre en tant que domestique avec Lui.

“Je suis devenu Soufi de cette façon…

“… La principale chose qui Me soit arrivée à la première étape de Mon apprentissage avec les Soufis était l’ouverture du cœur spirituel. J’ai commencé à vivre avec le cœur — et le monde entier s’est transformé pour Moi! Ma vie est devenue remplie d’amour, que Je n’avais jamais connu auparavant!

“Afin d’ouvrir le cœur spirituel, les Soufis employaient une méthode semblable à celle employée par L’Hésychasme-Chrétien à ce moment-là. Abandonnant toutes autres pensées, on devait répéter — avec amour pour Allah — une prière-appel à Lui afin qu’Il vienne en son cœur spirituel. Et après un certain temps, le sentiment du bonheur croissant apparaissait dans le thorax, dans le chakra de l’anahata, comme un signe qu’Allah avait accepté notre prière.

“Après avoir connu et maîtrisé cet état, le mureed* pouvait vivre en cet état et pas juste le ressentir lors de la prière.

“Alors, on enseignait au mureed que puisque Allah est grand l’amour pour Lui doit être grand lui aussi.

“Et si son amour pour Allah se développe, à un certain moment il ne peut plus être contenu dans son thorax. Et ainsi, tout à fait naturellement il commence à se déverser au-dehors, pour augmenter au-delà du thorax.

“L’expansion des limites de l’anahata de l’intérieur avec les mains de la conscience était l’une des méthodes utiles dans ce travail; elle permettait de s’éprouver, pour la première fois, comme un cœur-amour de taille plus grand que le corps.

“On enseignait aussi au mureed à inonder d’amour tout ce qui l’entourait aussi loin que possible: Allah est présent partout, ainsi on devrait l’Aimer dans l’espace entier qui nous entoure!

“Inondant ainsi avec l’amour et vivant dans cet état, le mureed graduellement perdait l’habitude de se percevoir comme un corps.

“Le mureed vivait par amour pour Allah, et le sentiment qu’Allah demeurait dans tout graduellement remplaçait le sentiment de séparation du ‘Je’ du mureed.

“Et quand le ‘Je’ disparaissait complètement, seulement Allah restait.

“… Mais nous n’avons pas seulement appris la méditation. Dans le Soufisme il y avait une règle: en cours d’étude, les mureeds devaient se développer dans plusieurs domaines, en particulier, maîtriser le métier de leur cheik. En tant qu’apprenti de Mon Maître, j’ai commencé à apprendre l’art du tissage de tapis.

“Les tapis créés par Mon Maître étaient fortement estimés par les personnes de la ville. Ils croyaient qu’un tapis acheté dans notre magasin apportait le bonheur et la joie à la maison. En effet, ces tapis avaient une puissance magique, car Mon Maître les créait comme yantras.

“Au début, Moi, comme les autres apprentis, avons appris la technique du tissage de tapis en tant que tel. Après cela, nous avons commencé à pratiquer le métier en reproduisant les modèles créés par notre Maître.

“J’aimais rester longtemps dans le magasin et observer comment Il travaillait. Pour Lui, le tissage de tapis n’était pas simplement un métier: Il ne tissait pas, Il créait des tapis! J’ai vu comment magistralement Il choisissait la couleur du fil hors de la grande variété de tonalités de dorée, rouge, bleu clair… Chaque tapis créé par Lui était… une déclaration d’amour pour le Créateur! Il semblait tisser l’amour…

“J’ai essayé d’imiter Son travail et suis resté longtemps dans le magasin.

“… Une fois Je me rendis compte que le Maître Se tenait derrière Moi et observait comment Je travaillais. Je suis devenu confus…

`Tu essaies de construire l’amour avec ton mental… Mais il vit dans le cœur! Allume dans ton cœur l’amour pour Allah — alors, tes mains créeront inlassablement la beauté pour la gloire d’Allah!’

“J’ai observé le conseil du Maître, et l’amour est apparu sur Mes tapis. Cependant, Mes travaux n’étaient pas aussi bons que ceux du Maître. J’ai demandé Son conseil, et Il a répondu:

‘Tes tapis sont bons. Mais la vraie Beauté vit plus profondément. Dans la profondeur de l’étendue du cœur spirituel, tu trouveras la source de beauté sans fin! Là vivent les couleurs vives de la joie! Des Fils provenant de la profondeur d’un cœur spirituel développé miroitent avec toutes les tonalités de l’amour! Les images, que tu y trouveras là, fleuriront comme des fleurs vivantes et chanteront comme les oiseaux du printemps sur ton tapis! Si tu fais ainsi, alors Allah Lui-même créera la beauté par tes mains pour Sa gloire!’

“Depuis ce temps, Mon étude du tissage de tapis est allée avec la maîtrise de la méditation. Chaque fois que Je créais un tapis, Je devais relier les mains de la conscience à la profondeur qui M’était accessible — et créer à partir de cette profondeur. Et puis, la Lumière de cette profondeur, avec laquelle la conscience était connectée, se reflétait dans la beauté créée de Mes mains.

“Bien sûr, chaque apprenti n’est pas devenu un Maître. La plupart d’entre eux étaient seulement capables de maîtriser le métier du tissage de tapis. Le processus de l’enseignement était arrangé de sorte que pas tous pouvaient découvrir où la vraie maîtrise se trouve, quel est son secret. Mais ceux qui arrivaient à résoudre l’énigme sont montés à la prochaine étape, là où le métier du tissage de tapis devient l’art de la création de tapis…”

“Excuser moi, s.v.p. Karas: Votre description des méthodes de connaissance d’Allah ne semble pas suffisante, à mon avis. Allant le chemin que Vous décrivez, les mureeds le plus souvent ne trouvaient pas la Demeure du Créateur, mais ont cristallisé leurs consciences sur le plan de l’espace multidimensionnelle qui leur était le plus commode à eux, le plus habituelle dans lequel demeurer. Pour connaître le Créateur, une personne a besoin des méthodes de raffinement de la conscience et, au moins, d’avoir une idée générale au sujet de la structure multidimensionnelle de l’espace et des moyens afin de franchir les frontières entre les plans. C’est nécessaire parce que le Créateur est la Plus Subtile de toutes les consciences! …”

“Oui, vous avez raison. Je voulais parler à ce sujet un peu plus tard.

“Oui, l’amélioration de la conscience ne peut pas et ne doit pas être faite dans la perspective de la ‘nutrition tuée’*.

“Vous avez également absolument raison que le contrôle de ses états émotifs — avec le refus complet des manifestations émotives grossières! — est une partie essentielle de n’importe quel progrès spirituel.

“En outre — la beauté de la Création, de notre maison commune créée par Allah! — l’harmonisation avec cette beauté, qui reflète la beauté du Créateur — tout cela était aussi pratiqué.

“Et les étudiants qui ne pouvaient pas comprendre cela ont été exclus de l’étude intensive; ils ont été commutés à un autre travail. S’ils le souhaitaient, on leurs permettaient de rester à l’École et d’effectuer diverses fonctions d’entretien. Dans le Soufisme cela s’appelle une station. Cela peut durer pendant des années. Ensuite, ces étudiants étaient impliqués de nouveau dans les pratiques ésotériques s’ils le désiraient et s’ils étaient en accord avec la volonté d’Allah…

“Mais Je n’ai pas parlé encore au sujet de la force.

“Mon Maître était un vrai cheik connaissant l’art d’instruire… Mais il y eut un autre grand moment dans Ma vie: quand Mon Maître Me pensa prêt, Il M’amena à un Imam Divin…

“Vous vous êtes développés d’une manière différente… Il n’y avait aucun Allah incarné avec vous… Vous avez dû creuser la voie vous-même… Notre intention était dans ce cas-ci de rendre possible l’accumulation d’une collection complète de connaissances spirituelles…

“Mais cela peut se produire d’une autre manière… — quand le chemin spirituel est clairement montré par, comme le Messie Isa* dit une fois, une Vigne — un Représentant incorporé d’Allah, une Partie incorporée du Créateur.

“… Je parlais au sujet du Grand Professeur — Imam Divin.

“C’était un cadeau miraculeux d’Allah: de Le voir incarner dans un corps!

“L’amour pour Lui Qui est devenu Un avec Allah n’avait aucune frontière ni limite!

“J’étais témoin de la Manifestation d’Allah sur Terre! J’ai vu un Fils de Lui; Il portait la chair, mais Il n’était pas cette chair!

“J’ai su alors que le Seigneur le Bien-aimé peut être atteint, que l’on peut se dissoudre dans le Tout-Puissant! J’ai vu cela manifesté par l’Enseignant.

“C’était assez pour Lui qu’Il touche le cœur d’un aspirant à Allah, — pour qu’il s’enflamme, comme l’huile dans une lampe, avec le feu rayonnant de la Lumière et de l’Amour!

“II enseignait: qu’un cœur rempli avec l’Amour est insondable. Et invitait à se submerger dans sa propre insondabilité…”

 

Kayr

 

“Kayr! Comment avez-Vous fusionné avec le Père?”

“Je suis mort… Je suis mort de la peste… Tout a fini — et là est resté seulement Lui… Lui seulement — Un et Illimité — est resté, et il n’y avait rien d’autre que Lui…

“Tout ce que J’avais fait auparavant aspirant à la Fusion, — toutes les méditations, tous les autres efforts et douleurs du corps — tout était fini; Lui seulement restait…

“Et maintenant, quand Il regarde la Terre — Kayr apparaît dessus.”

“Pourriez-vous nous en dire un peu plus?”

“Dans le passé, Je Me suis incarné en Asie Centrale et grandit dans la tradition du Soufisme. C’est alors que J’ai touché pour la première fois la Conscience Primordiale. Le nom Kayr vient de cette incarnation…

“Vous rappelez-vous, quand Je vous ai décrit comment Je méditais au lever de soleil dans le désert?…

“Savez-vous qui est un derviche? Un vrai derviche n’est pas un pauvre moine Soufi qui va mendier… Non: un derviche est un voyageur, celui qui disparaît et cherche… Un derviche est celui qui va sur le Grand Chemin vers la connaissance du Créateur!

“Mon cheik n’était pas Divin; il était comme une personne qui se repose calmement après avoir traversé une partie du chemin. Il n’aspirait pas à Dieu avec tout son cœur, mais vivait dans le calme et l’harmonie. Je lui suis reconnaissant: c’est lui qui M’a enseigné la méditation correcte, les méthodes correctes de travail avec la conscience.

“Une des premières impressions fortes que J’ai reçues est venue du tournoiement Soufi. Cette méthode M’a aidé à éprouver pour la première fois le sentiment que Je n’étais pas un corps, mais une conscience: lumière vivante consciente d’elle-même.”

… Kayr montre son aspect dans cette incarnation: visage avec des yeux foncés de forme allongée, turban blanc contrastant avec la peau basanée, et forme ovale régulière du visage… Alors, il commence lentement à tourbillonner — et ses vêtements légers volent vers le haut et tournent dans ce mouvement dans les vagues douces comme ceux sur la surface de la mer…

Il continue à tourbillonner — et ses vêtements deviennent comme s’ils s’étendaient jusqu’à l’horizon le couvrant d’un voile transparent, sous lequel une mer de Lumière ondule doucement…

Alors, le tournoiement cessait — pourtant la Lumière… Elle restait…

Kayr montre le mouvement des mains qui l’aidait à Se submerger dans cette mer de Lumière sous ce voile. Dessous, il y avait seulement Lumière…

Alors Il continue le récit :

“Il y avait également le désert… C’est une étendue où — jusqu’à l’horizon — il y a seulement le sable et le ciel illimité au-dessus de lui. Il n’y avait personne là — seulement Dieu Tout-Puissant Éternel et un petit grain appelé Kayr au milieu du désert… Nous étions toujours deux ensembles… Un à un… et — personne d’autre, partout où vous regardiez…

“Là Dieu M’a enseigné à observer le lever de soleil…

“N’avez-vous jamais observé le lever de soleil dans le désert? Il est tout à fait différent de celui d’ici…

“… Le ciel foncé, plein d’étoiles, se trouve sur la surface de la planète… Mon corps se repose sur le fond sablonneux de cet océan d’étoiles… L’éternité et l’infini de l’univers M’embrassent de tous les côtés…

“Puis graduellement, l’aurore commence… Le ciel devient plus lumineux, change de couleur… Le disque géant du Soleil apparaît au-dessus de l’horizon… Le lever du Soleil! L’océan du ciel étoilé se transforme en océan de lumière au-dessus de la Terre…

“C’est de cette façon que J’observais le lever de soleil chaque jour de Ma vie…

“Mais une fois Je Me suis soudainement ‘enfoncé’ dans une Lumière plus subtile, qui se trouvait plus profondément. Avec de douces brassées de Mes bras maintenant géants, je pouvais Me submerger de plus en plus profondément…

“C’était une merveille! — cette Lumière n’a pas disparu après le coucher du Soleil!

“Depuis cette époque, assis dans le désert et attendant le lever de soleil, Je pouvais déjà être dans cette Lumière.

“Et quand la lumière du Soleil levé a rempli l’étendue dans son entier — une extraordinaire joie d’expérimenter la présence de Dieu dans tout M’a rempli! Mon corps pouvait marcher vers le Soleil — tandis que J’étais dessous et plus profond, demeurant dans la Lumière de Dieu, soutenant tendrement avec Mes paumes la mer de lumière au-dessus de la surface de la Terre!

“J’ai appris à rester dans la Profondeur toujours. Là, comme si dans ‘le cœur de la Terre’, était un passage menant dans le Créateur de tout, dans le Cœur de l’Absolu!

C’est de cette façon que Je Me suis mis en relation avec la Conscience du Créateur, mais Je n’étais pas devenu Un avec Lui…

“… Avant Mon apprentissage avec le cheik, une jeune femme toucha Mon cœur…

“Maintenant Je vois comment idiote était Ma compréhension de l’ascétisme… J’aurais pu l’amener avec Moi sur le chemin!… Mais à ce moment-là… À ce moment-là, J’ai commencé à chercher la solitude dans le désert afin de l’oublier…

“Ce désir ardent d’amour ‘terrestre’, qui n’avait pas été vécu, M’a amené à une nouvelle incarnation.

“… Cela a eu lieu ici, sur cette terre, où vous vivez. Ici, J’ai rencontré l’amour terrestre, me maria et eu un enfant…

“… Cependant, dans les rêves, Je voyais souvent le lever de soleil dans le désert… Et encore J’ai commencé à chercher le Chemin, suis devenu un voyageur marchant ce Chemin… Je Me suis développé ici, sur ces endroits de puissance, qui sont connus de vous aussi. J’ai été aidé à Me rappeler de ce que Je savais dans le passé… — et Je connu l’Union avec Lui de plus en plus profondément, appris à être Un avec Lui, complètement Un, appris à aimer tout ce qui vie, appris à aimer les personnes… Alors, je me suis déplacé en Asie centrale… Et ce qui arriva alors — je vous l’ai déjà dit…”

… Kayr souriait avec son aspect pour nous familier. Le jour naissait dans notre terre nordique. La joie tendre de Kayr se mélangeait avec le chant des alouettes et la montée du Soleil! L’Océan du Créateur regardait de Ses Profondeurs par les yeux de Kayr, et Ses Mains supportaient toute la vie sur la surface de la Terre…

Kayr continua:

“Je sens maintenant une joie énorme, étant toujours avec vous! Sur l’expérience de notre travail commun, Je maîtrise de nouvelles méthodes afin d’aider les âmes dans notre École commune! Je continue d’apprendre, merci à vous!

“C’est dans l’intérêt de Dieu que des branches de l’École soient créées sur toute la planète!”

“Dites-nous Kayr, pourquoi des Mahadoubles d’Enseignants Divins Se trouvent-Ils très souvent au milieu des rues occupées, des places, dans des parcs, sur des lacs — à des endroits visités par un grand nombre de personnes, qui n’aspirent pas à Dieu du tout?”

“La réponse est simple: Nous sommes des ‘Pêcheurs d’hommes’, comme Jésus la dit une fois! Nous agissons comme des radars — détecteurs des bonnes émotions des personnes — même les plus légères. Et nous cherchons à soutenir ces tendances dans chaque personne. Nous sommes également Réalisateurs des destins des personnes…

“Une personne incarnée est créée comme un Système Autonome séparé. Habituellement, il n’y a aucune entrée de l’extérieur; les portes peuvent être ouvertes seulement de l’intérieur. Qu’est-ce qui ouvre ces portes? Les émotions. Les bonnes émotions, particulièrement ceux qui accompagnent des actes altruistes et font ouvrir l’âme à la Lumière. C’est cette ouverture qui permet à la Lumière de couler à l’intérieur de cette âme en particulier.”

“Pourquoi est-ce si difficile? Dieu est omnipotent. Pourquoi ne peut-Il pas entrer d’une autre manière?…”

“Bien sûr, Dieu est omnipotent, et chaque âme est sur Sa Paume. Cependant, la liberté de volonté qu’Il a accordée aux gens ne Lui permet pas d’intervenir sans invitation dans ce Système Autonome appelé humain.

“La tâche de l’Esprit Saint (ou des Esprits Saints, pour être plus précis) consiste exactement en cela — de détecter chaque nouvelle possibilité afin de contacter les âmes de personnes afin de corriger leur avancement de ne manquer aucune chance.”

“Quelle est la manière correcte d’agir en cas de conduite agressive venant des autres?”

“Confiez-vous à Moi complètement! La meilleure solution à tous les problèmes ‘terrestres’ est en Moi!

“La première chose à se rappeler dans une telle situation est Mon Calme Universel! D’être calme veut dire ne pas se permettre de devenir impliqué impulsivement, avec la conscience entière, dans certaines situations ‘terrestre’ où les passions sont à ébullition.

“De l’état de Mon Calme Universel regardez vos ennuis et voyez comment petits et insignifiants ils sont!

“Ne vous engagez jamais dans une bataille par le moi inférieur, ne laissez jamais la conscience être séparé de Moi! Quoi qu’il se produise au cours de la bataille — Je ne perds rien! Le moi inférieur peut souffrir la défaite, mais le Soi Supérieur Lui — ne le peut jamais!

“… Je voudrais parler également au sujet de l’intention.

L’intention de connaître le Créateur, afin de fusionner en Lui et d’aider les autres à le faire — cela doit être une motivation absolue et dominante dans la vie d’un guerrier spirituel, et cette intention ne doit contenir rien de ‘terrestre’. Seulement alors, il pourra faire des miracles passant librement tous les obstacles du monde matériel et réaliser le but. Seulement une telle intention a la vraie puissance de créer.

“La vraie intention de la conscience développée d’un guerrier spirituel est au-delà de la sphère des notions au sujet du ‘possible’ et de ‘l’impossible’ des personnes. Par conséquent, il accomplit également facilement le ‘possible’ et ‘l’impossible’.

“On doit subjuguer complètement l’esprit, le corps, et la conscience à l’intention de l’union à Moi. On doit viser la Fusion complète, dans laquelle il n’y a plus rien de ce que l’individu séparé considérait sien auparavant.*

“En cette situation Moi, aussi, Me donne entier à un tel guerrier.

“Laissez chaque chercheur spirituel comprendre l’importance de consacrer sa vie entièrement à l’accomplissement de l’objectif final!

“Combien de vies une personne peut-elle vivre, approchant le Seuil, de la connaissance de l’état de Fusion et pourtant ne pas atteindre l’Unité…?!

“Combien de fois doit-on s’incarner encore, après ne pas avoir marché l’étape finale du chemin, et recommencer ce voyage difficile à partir de zéro (dans chaque nouvelle incarnation on n’a aucune mémoire des accomplissements passés de l’âme!)?!

“Combien de fois une personne doit-elle recommencer encore jusqu’à ce que l’âme n’ait plus aucun désir sauf celui de devenir Un avec Allah…?!

“Plusieurs vies — vie après vie — nous sommes allés et venus Ici.

“Plusieurs destinées — l’une après l’autre — nous avons dû traverser afin de venir Ici.

“Plusieurs fois nous avons grandi afin d’apprendre à être conscient de soi en tant que Soi Supérieur.

“Plusieurs fois nous avons fait ceci afin de comprendre que Lui seul existe et que Son Être n’a aucune limite.

“Et chaque Personne Qui S’est donné à Lui complètement — est resté en Lui afin de fusionner dans Son Être et être Lui.”

* * *

“Dans l’univers entier, c’est seulement l’amour qui peut mener une personne à la vraie Liberté Divine illimitée.

“Je vous aime et veux vous donner cette Liberté.

“Je suis prêt à Me donner à tous ceux qui le désirent sincèrement. Telle est Mon essence — Je ne veux rien d’autre que Me donner par l’amour — de Me donner à vous et à tous ceux qui sont dignes!”

 

Grand Maître Soufi

 

Notre groupe visite un endroit situé entre deux ruisseaux clairs dans une forêt de bouleaux. Le long des ruisseaux, les buissons de saule se développent abondamment ensemble. La forêt est remplie d’arôme moite de matins d’automne et d’odeur de bouleau.

Nous établissons un feu de branches sèches et de troncs tombés de bouleau. L’odeur de la fumée du feu de bouleau augmente le sentiment confortable et tendre de la forêt…

À part nous, aucune autre personne ne visite cet endroit. Mais il est habité par des bécassines et des bécasses des bois, se montrant au printemps. En hiver, on peut trouver des traces par hasard de lièvres, de sangliers, et de renards. Le long des berges du plus grand ruisseau, on peut y voir des marques de dents de castors sur les arbres.

Cependant, nous ne sommes pas venus pour eux maintenant, mais à l’Enseignant Divin Qui S’appelle Grand Maître Soufi — Grand Maître du Soufisme.

Il dit qu’Il est l’un des fondateurs de l’Islam, le créateur de sa branche principale Soufi. Au premier siècle du calendrier Musulman, vivant en Arabie, il a entièrement accepté les enseignements au sujet de Dieu donné par le prophète Mahomet et les a accomplis.

“J’ai connu Allah et suis devenu Une Partie Intégrale de Lui. En ce sens, Je suis Allah,” dit-Il à propos de Lui.

C’est en effet vrai: la Conscience du Grand Maître vient grandement de la Demeure du Créateur, demeurant indissolublement connectée à Lui.

À l’intérieur du Mahadouble du Grand Maître, l’espace est rempli d’énergies Divinement subtiles; c’est l’un des endroits remarquables de puissance afin de nettoyer les chakras et les méridiens, pour la cristallisation de la conscience et une croissance plus grande du développement de la conscience dans le Créateur.

La tendresse d’Allah domine ici.

Nous lui avons demandé de nous parler au sujet des méthodes qu’Il avait utilisées afin d’atteindre l’état de Divinité et qu’Il donna plus tard à Ses étudiants.

Il a commencé à relater:

“Ma Voie est la Voie du Cœur. Allah Me l’a enseigné. J’ai accepté cette Voie sous les conseils d’Allah et l’ai développée, et donné ensuite à d’autres.

La Voie du Cœur implique embrasser les principes d’Amour et de Silence.

“… Il m’a enseigné à écouter le silence

“D’abord, on doit apprendre à écouter les bruits autour: le bruit du vent, l’enroulement des vagues, le chant des oiseaux, le crépitement d’un feu… Après cela, on peut commencer à écouter le silence

“J’en suis venu à savoir que tous les divers bruits sont locaux et passagers, alors que le silence est omniprésent et éternel. Sous tous les bruits existants dans l’univers, là s’étend infiniment le Grand Silence.

“Pendant des heures, Je pouvais écouter les bruits du monde — beaux et divers, et alors Je lâchais prise et ‘M’enfonçais’ en lui — dans le silence. Là Je pouvais voir la transparence claire de la tranquillité, entendre son silence. Je pouvais librement et facilement nager en lui, M’immerger dans ses profondeurs… Graduellement le Grand Silence est devenu Ma maison…

“De là, J’ai vu que tous les bruits du monde sont comme s’ils étaient créés par le grand silence. J’ai vu comment sa respiration remplit de l’intérieur toutes les formes de vie — et ils retentissent comme un choeur bien exercé de divers instruments musicaux. Comme des fleurs, les bruits se dévoilent pendant un moment dans l’éternité du Grand Silence…”

“Pourquoi avez-Vous écouté le monde? Étiez-Vous aveugle?”

“Cela, naturellement, aurait été une belle histoire, mais non — J’étais voyant. Quelqu’un naît peintre; quelqu’un d’autre naît musicien. Quelqu’un voit le monde; quelqu’un d’autre l’entend. Je l’ai entendu.

“D’ailleurs, pour les débutants il est plus salutaire d’écouter l’espace autour. Par l’écoute, vous pouvez embrasser un volume de l’espace beaucoup plus grand; vous pouvez même entendre ce que vous ne pouvez voir.

“Celui qui a appris à écouter peut devenir le Maître du Silence.

Le silence vous apporte le calme.

“L’aspect particulier du silence est qu’il se remplit de vous.

Le silence — en conséquence de son étude et de sa connaissance — devient rempli de vous et de Dieu…

“Allah suggère de le connaître par cette méthode.”

“Mais vous avez manqué un point essentiel: on doit écouter le silence pas avec les oreilles qui sont sur la tête, mais avec l’écoute du cœur spirituel…”

“Oui, vous comprenez correctement. Mais J’ai dit cela au début de mon histoire…

“En effet, J’ai développé l’anahata auparavant: avant l’incarnation parmi les Arabes. Et plus tôt encore, J’étais l’un des premiers Chrétiens Hésychastes…* C’est alors que j’ai appris à écouter.

“D’ailleurs, avant de M’incarner parmi les Arabes, J’étais une âme suffisamment développée, Je pus ainsi choisir où M’incarner. Je ne suis pas devenu un nomade, qui élève le bétail, mais Me suis placé dans une oasis.

“Des pêchers parmi des palmiers dattiers, des champs de blé, et abondance d’autres avantages… — tout ceci m’a fourni une alimentation appropriée. Et c’est une condition essentielle afin de pouvoir maintenir et de développer davantage les meilleures qualités de l’âme. Chacun d’entre vous connaît très bien cela: autrefois, votre Maître a reçu cette information de Moi…

“… Ainsi, J’ai commencé Mon service sur la péninsule Arabe. Parmi les déserts de l’Arabie, J’ai dû créer un foyer plus spirituel sur la Terre.

“… Dans l’Ouest, la façon de vivre est tout à fait différente de celle en Arabie. En Arabie, la majeure partie de la population était des nomades libres dont la vie n’était pas liée un lieu de vie spécifique. Ils élevaient le bétail et se déplaçaient avec leurs troupeaux d’un endroit à l’autre… Cette façon de vivre les rendait plus libre comparé aux personnes du monde occidental. Ils acceptaient moins volontairement une quelconque autorité au-dessus d’eux; l’idée même qu’une personne aurait pu tenir un pouvoir sur leurs terres leur semblait étrange…

“Pour les inciter à M’écouter, J’ai dû capturer leur attention, en leur proposant une idée qui captiverait leurs esprits libres.

“Je les ai captivés avec des idées au sujet d’une Justice plus Grande. Je leur ai enseigné à marcher sur le chemin du bon vers le Suprême, Qui représentait la Justice plus Grande.

Le Suprême est la source de tous les idéaux, l’origine de toutes les vertus. Le Suprême ne dépend de personne ni d’aucune chose, et aucune puissance n’a de prise dessus; donc, Il est la Fondation de la vraie justice.

La Justice Supérieure, que J’ai enseignée, régnera toujours. Et bien que parmi les personnes il y ait de l’injustice, elle ne peut pas durer pour toujours. Le Suprême fixera une limite à cela et jugera: ce qui est juste et ce qui ne l’est pas.

“Le Suprême brille comme le Soleil, dis-Je. Dans Sa Lumière, tout est vu en sa vraie nature. Ainsi, aucun tour ne peut aider le faux à apparaître comme vrai, quand cela en vient au jugement du Suprême.

“J’ai enseigné à ne pas chercher la vengeance sur des contrevenants, de ne pas chercher le voleur afin de le punir afin qu’il renvoie les articles volés. J’ai enseigné à ne pas juger les autres, parce qu’un tel jugement ne peut être qu’une illusion de justice: il y a seulement le Suprême qui puisse juger justement — et en temps voulu il jugera tous et chacun. J’ai dit qu’aucune cour sur la Terre ne peut juger au nom du Suprême, et qu’aucun dirigeant n’a le droit de déclarer que son jugement est le jugement du Suprême. Un cœur vertueux aspirant au Suprême peut percevoir directement la Justice Supérieure — alors, une telle personne vivra selon Ses lois et sous Sa protection.

“… Mais la chose la plus secrète que J’ai enseignée et qui seul ouvre la porte de la Demeure d’Allah est ce qu’est le chakra anahata, comment se développer par lui, comment apprendre à aller en dehors de lui afin de s’installer et vivre dans la nouvelle Maison — la Demeure d’Allah. Tout ceci Je vous l’ai déjà montré pendant les années de travail de notre École commune — l’École d’Allah, l’École du Créateur. Et maintenant J’étends votre connaissance — en utilisant vos corps — sur toute la planète.”

“Pourriez-Vous nous dire plus en détail au sujet de Votre enfance? Cela serait utile du point de vue pédagogique: sur comment instruire les enfants afin de créer les conditions les plus favorables en eux pour le développement des qualités qui sont importantes pour leur croissance évolutionnaire?”

“Et bien, écoutez.

“… Une fois Mon père M’a amené — petit garçon — avec Lui sur un voyage en caravane à La Mecque. C’était l’impression la plus forte de Mon enfance! La conscience de l’âme s’est éveillée! Et J’ai regardé le monde autour pas avec des yeux d’enfant, mais J’ai vu la Terre comme la Création d’Allah! Depuis ce moment, Il est devenu vrai pour Moi!

“… Une fois nous nous tenions sur le bord d’un plateau élevé; il Me semblait que Je pouvais voir le monde entier de là! Je pouvais regarder vers le bas avec une vue comme à vol d’oiseau!

“Le Soleil se levait. Les Caravanes dans la vallée en dessous ressemblaient à de minuscules figurines de personnes et de chameaux. Les bandes d’oiseaux passaient au-dessous de Moi…

“À ce moment, Je sentis comment Grand était Celui Qui avait créé tout cela! Pour la première fois, Je réalisais: ‘Allah est Grand! Il n’y a personne de supérieur à Lui! Sa Puissance est illimitée!’

“Allah, qui a créé ce monde, a rempli alors Mon être avec la merveilleuse joie de sentir Sa Grandeur!

“Gloire à Allah, Seigneur des mondes!

“… Voyant Ma dévotion à Allah, qui accroissait d’année en année, Mon père M’a envoyé à l’une des premières madrasas afin d’étudier.

“Ce n’était pas seulement au sujet d’éducation religieuse. J’ai eu la possibilité de devenir au courant de l’héritage de plusieurs siècles de sagesse Arabe…

“… En lisant le Coran, Je me sentais comme si Allah lui-même était présent avec Moi, le lisant avec Moi, et M’expliquant la signification de chaque mot…

“Pourtant parfois… Je ne faisais que regarder les lignes et ne pouvais pas sentir Sa présence…

“J’ai demandé aux maîtres:

‘Pourquoi cela se produisait-il ainsi?’

“Ils M’ont répondu qu’Allah le voulait ainsi…

“Alors, J’ai commencé à demander à Allah et à étudier par Moi-même. J’ai compris que quand Mon cœur était plein d’amour pour Allah — Il venait à Moi, Il restait avec Moi, il remplissait Mon cœur avec Lui. Et alors, les mots du Coran ressemblaient à des hymnes Célestes!

“Alors, J’ai commencé à apprendre à entrer en état d’amour exalté pour Lui, le Seigneur des mondes! En cela, Mon thorax se remplissait de chaleur, et des larmes jaillissaient de Mes yeux — si grande était la joie de le ressentir, si immense était la gratitude pour Lui, pour Son amour, pour Sa présence avec Moi!

“Cette expérience d’adolescence M’a permis plus tard de créer le zikr: une méthode méditative qui crée un champ d’amour qui harmonise tous les participants à l’ouverture à Allah. J’ai étudié ces mécanismes plus tard; mais à ce moment-là, c’était la première occasion ou Je sentis la puissance de la méditation performer à partir du cœur spirituel — et que la joie d’Allah remplit Ma vie!

“… J’étais déjà une grande conscience cristallisée avant que Je sois venu à cette incarnation. Ainsi, quand Je lisais ou parlais à d’autres, il y avait un profond effet: les gens tombaient dans un état d’amour et sentaient Dieu. Voyant ce pouvoir en Moi, après avoir complété mon éducation, Je suis allé prêcher les Enseignements d’Allah, et J’estimais qu’il M’avait béni pour aller sur ce chemin! J’ai prêché et enseigné ce que Je savais à ce moment-là…

“… Mais une fois, un délai inattendu M’arriva sur ce voyage… Il m’a beaucoup enseigné…

“J’ai rencontré une fille… Elle remplissait une cruche avec de l’eau… Je lui ai demandé de me donner à boire. Elle Me donna de l’eau… Je sentis un feu M’envelopper. La Tendresse remplit Mes mains, et Ma langue commença à parler en vers… Son rire joyeux était comme un ruisseau ruisselant; son visage était la grâce incarnée… Dans ses yeux, derrière de longs cils épais, était un océan de tendresse… Quand un battement de ses cils s’ouvrait pendant un moment dans son regard, J’y voyais briller des étoiles dans la profondeur… J’ai touché sa main. La flamme de l’amour s’est élevée en moi et a fait rougir ses joues. Ses lèvres se sont ouvertes vers le sentiment qui nous a captivé tous les deux…

“J’ai remercié Allah pour cet amour! Je connus la grandeur de l’amour entre deux âmes!

“… Nous nous sommes mariés et étions heureux ensemble.

“… Le temps a passé… J’ai obtenu une maison… Ma vie est devenue de plus en plus remplie avec les soucis quotidiens, et… J’ai eu de moins en moins de temps pour Dieu…

“J’ai eu deux autres conjointes supplémentaires, comme c’est l’accoutumée dans l’Est…

“Si cela aurait duré plus longtemps — Ma vie serait devenue complètement assujettie aux soucis terrestres…

“… Et alors, Allah M’a envoyé une maladie. La mort Me regardait dans les yeux et M’indiquait que Je n’avais pas accompli ce que J’avais fait le but de Ma vie, ce que j’avais décidé de faire — de pair avec Allah dans Mon cœur — d’aller vers le peuple après avoir complété la madrasa…

“Alors, j’ai commencé à réaliser les vérités au sujet de la vie monastique. Je Me suis rendu compte qu’un serviteur d’Allah doit toujours être tourné vers l’âme, son attention et son aspiration vers Allah, s’efforçant de Le connaître! Je compris cela… mais J’ai réalisé ceci trop tard!…

“… Ils m’ont envoyé à un guérisseur célèbre sur une civière… Sur le chemin, notre caravane a été attaquée par des guerriers bédouins… Ils m’ont compté pour mort; d’autres ont été tuées…

“Un Indien, qui voyageait avec une caravane, M’a pris… Il M’a amené, à moitié mort, à un village tout près et est resté là avec Moi pendant un certain temps. Il M’a guéri partiellement et a alors commencé à M’enseigner la connaissance au sujet de l’organisme humain, au sujet des chakras et des méridiens… Il m’a enseigné les fondations de la méditation — le travail avec la conscience. C’est de lui que J’ai appris au sujet de l’éthique de la nutrition sans tuer.

“… Je n’utilisais pas les corps des animaux tués comme nourriture depuis l’enfance: Je les plaignais. Cependant, j’ai violé ce principe par le passé, et ceci M’a causé Ma sérieuse maladie…

“J’ai réalisé mes erreurs, et le repentir M’a aidé à nettoyer Mon âme. Grâce aux méthodes de travail appris de l’Indien, J’ai pu continuer de guérir Mon corps…

“Il est parti avant que Je puisse récupérer. Il M’a dit que Je récupérerais Moi-même et que de grands services à Dieu M’attendaient…

“… Et alors Allah remplit chaque jour de Ma vie nouvellement obtenue — la vie avec Lui!

“On M’a permis de toucher encore à la Lumière que J’avais sentie autrefois en Moi comme présence — et au contact d’Allah, maintenant au-delà des limites du corps, cette Profondeur de la multidimensionnalité où Il demeure!

“Ensuite c’était facile. Allah pouvait Me guider: maintenant Je pouvais l’entendre et comprendre Sa Volonté très clairement!

“Je Me suis submergé dans Ses Profondeurs, dans Son Grand Silence! Je l’ai connu!

“Maintenant Je pouvais Le voir — Mon Bien-aimé!

“Les mains de l’âme touchaient Sa Lumière et Sa brillance en Moi devenait de plus en plus lumineuse!

‘Entre en Moi, submerge-toi dans l’Océan de Ma Lumière plus profondément! Ce que tu sens maintenant n’est que Ma surface, va plus profondément en Moi!’ Il Me disait.

“Et, plein de révérence, Je Me suis submergé en Lui — et il M’a embrassé de tous les côtés! Nous avons fusionné! J’étais en Lui, et Il était en Moi; Nous étions Un!

‘Ô Allah, Ô Mon Seigneur! Comment ce peut-il que Je Me fusionne avec Toi, et que pourtant je ne brûle pas par l’amour, qui Me remplit? Comment ce peut-il que Je submerge Mes bras dans Ta Profondeur afin de T’enlacer? Comment ce peut-il que Je vois Ta Lumière avec les yeux de l’âme, et pourtant reste vivant?’ Je Lui demandais cela dans l’extase de l’amour.

‘Tu sais maintenant très bien que J’existe! Et Je t’aime! Et Celui qui M’aime Je le laisse entrer en Mes Profondeurs! Je vis dans lui, et il vit en Moi!’ Il me répondait.

“… Depuis ce moment, Je n’ai rien fait sans Lui. Il était en Moi. Il Se manifestait dans tout ce qui était autour de Moi; Il remplissait tout de Lui-même!

“J’ai commencé à enseigner aux personnes et créa des méthodes qui permettraient de venir plus près de Lui, afin de Le connaître. Je l’ai fait en combinant tout le meilleur que J’avais appris au cours de Ma vie. Elles étaient les méthodes du Droit Chemin, qui M’ont été montrées par Lui. J’ai eu des étudiants s’efforçant afin de connaître le Suprême. Les enseignements sont devenus connus par de plus en plus de personnes. Mes étudiants étaient composés de jeunes et d’hommes mûrs… Leur nombre se développait…”

“Dites-nous s.v.p. ce que Vous avez enseigné sur le travail avec les chakras à Vos étudiants.”

“Ces méthodes de travail sont bien connues de vous. Mais il fait du sens d’en parler de nouveau, car il y a une grande confusion dans les esprits des personnes à ce sujet.”

“Au total, il y a sept chakras. Les chakras d’une personne évoluant avec succès — en bonne santé et harmonieuse — sont développés et pleins d’énergie légère et pure. Dans les personnes faibles ou malades, ou dans ceux se livrant aux vices, les chakras peuvent être peu développés ou si développés, pleins d’énergie sombre et grossière.

“Allah conçoit les chakras comme une partie intégrale de l’organisme humain. Dans les chakras, en particulier, des émotions naissent. Ils sont des régulateurs de l’activité de la conscience à l’intérieur du corps. Les chakras sont également des passages vers les profondeurs de l’univers multidimensionnel. Mais afin d’entrer dans ces mondes subtils, on doit développer les chakras, les nettoyer et les remplir de lumière pure et subtile. Cependant, un tel travail ne peut être effectué qu’à la condition que l’on observe une alimentation sans-tuer et travailler activement à la transformation éthique de soi.

“Le chakra le plus important de tous est l’anahata. C’est avec ce chakra que l’on doit commencer à se développer comme conscience.

La Lumière d’Allah entre dans les âmes des personnes seulement par des chakras nettoyés et développés.

“Il y a seulement sept notes — pourtant, il n’y a aucune limite aux nombres de belles compositions musicales possibles. Il y a seulement sept chakras — mais quels richesses et états subtils divers de conscience la Lumière d’Allah peut nous donner quand elle entre dans les chakras!

“Allah, comme un Grand Musicien, peut jouer la mélodie Divine de l’amour sur cet ‘instrument’ créé par Lui — l’organisme humain. Cependant, cette mélodie Divine ne peut résonner que si ‘l’instrument’ fonctionne correctement.

“… Mais laissez-Moi continuer Mon histoire…

“Un jour J’ai envoyé un de Mes étudiants à Mon ancienne maison afin de découvrir ce qui était advenu de Mes conjointes. Il est revenu et M’a dit que quand Mes conjointes en sont venues à savoir que J’étais mort, deux d’entre elles se sont remariées, mais Mon premier amour est allé à Ma recherche et que depuis ce jour personne ne l’avait revue…

“… J’ai voyagé et enseigné beaucoup. Dans une des oasis, un centre de l’école y a été établi… Mes étudiants allaient de là à diverses régions du monde décrivant aux personnes le Chemin menant à Allah illuminé par Son Amour.

“Une fois, un homme désireux d’étudier est venu à Moi… Et quand il a soulevé ses cils, dans la profondeur de ses yeux des étoiles familières soudainement ressurgirent et Me regardèrent. Je l’ai reconnue… — Mon premier amour…

‘Je savais qu’Allah m’apporterait à Toi!’ A-t-elle dit. ‘Il M’a dit que quand J’irais le chercher, Je Te rencontrerais aussi. J’ai pensé que cela ne se produirait qu’après la mort, quand Allah permet aux âmes qui s’aiment de se réunir au paradis!… Il est vraiment omnipotent, notre Seigneur! Je n’ai même pas osé croire que je puisse Te rencontrer avant la mort! Permets-moi de rester et d’apprendre ce que Tu enseignes!’

“Grande était Ma joie! Le dessein d’Allah était merveilleux! Je lui ai demandé de changer ses vêtements d’hommes: Allah n’avait jamais interdit aux femmes de connaître Son Amour!

“Elle est devenue Ma première étudiante de genre féminin. Et elle Le connut Lui entièrement!

“Elle a écrit de la merveilleuse poésie consacrée au Grand Aimé. Elle a aidé plusieurs à réaliser que Dieu amène les personnes plus près de Lui non pas sur la base du genre, mais sur la base de l’aspiration du cœur. Et les cœurs des femmes, avec leur tendresse et subtilité naturelles, sont capables de venir à l’Aimer Céleste et de fusionner avec Lui plus rapidement que les cœurs des hommes. Et qu’après avoir traversé le seuil de la dissolution en Son Amour — les hommes et les femmes devenaient également Un avec Lui!

“… Je ne donne ni Mon nom ni Son nom ici, de sorte que personne de ceux qui adorent seulement des noms ne commence à les adorer…”

 

Sulia

 

Sulia est une femme Soufi. Les qualités de caractère des hommes — l’énergie, leadership, ardeur! — dans un corps fort de femme.

Elle ressemblait à cela dans Sa dernière incarnation. Et maintenant elle apparaît devant nous en tant que tendre Feu Divin, venant des Profondeurs Universelles: Puissance et Amour nous dissolvant en Eux-mêmes!

“Parlez-nous s.v.p. à propos de Vous.”

“Tout est Allah! Et il n’y a aucun autre Dieu à part Lui! Un jour, la Lumière d’Allah est entrée dans Mon cœur — et ne l’a jamais quitté depuis. J’étais un Convoyeur de la volonté d’Allah: Il a parlé et a agi par l’intermédiaire de Mon corps dans Ma dernière incarnation.”

“Où Vous êtes-Vous incarné auparavant?”

“Cela importe! Un Soufi, s’il ou elle est digne, naît une seconde fois* dans la Demeure du Bien-aimé — et accomplis le Chemin dans ses Profondeurs! Par conséquent, la patrie et l’asile final d’un tel Soufi sont la Demeure d’Allah!

“… J’étais l’étudiant d’un Grand Maître. Allah M’avait donné un corps masculin dans cette incarnation, et Je Me suis consacré complètement à l’apprentissage de la connaissance du Bien-aimé Allah!

“Le Grand Maître est un vrai Maître! Apprendre de Lui était le plus grand des bonheurs!

“… À l’âge de 23 ans, Allah M’a appelé en Lui — et le ‘temps des vacances’ est venu: la période de repos de la vie terrestre.

“Pendant les ‘vacances’, J’écrivais des travaux sur les principes fondamentaux de l’Islam par l’intermédiaire de plusieurs étudiants incorporés. Ces travaux existent toujours en ce jour dans les bibliothèques du Kazakhstan.

“Mon incarnation suivante, la dernière, a eu lieu au dix-huitième siècle dans le Kazakhstan. J’ai été guidé encore par Mon Grand Maître: Il transmettait la Volonté d’Allah par Mon corps…

“… Et alors, après être finalement retourné en la Demeure du Bien-aimé, Je continuai de travailler dans le Kazakhstan — dans cette partie où il y a des musées, des archives et des scientifiques qui étudient l’Islam.

“C’était Moi qui vous ai suggéré d’envoyer un courriel aux personnes du Kazakhstan en vue de les informer au sujet de notre connaissance.”

“Y a-t-il eu des résultats à cet envoi?”

“Il n’y a aucun résultat rapide. La jeunesse s’y est intéressée, mais les scientifiques pas. Ils n’ont pas traité cette connaissance en tant que vrai Islam. Je continuerai à introduire notre connaissance parmi les jeunes. Quant aux adultes…, ils sont peu prometteurs.

“La nutrition basée sur la viande résulte dans la lourdeur et l’inertie des esprits! La conscience perd son agilité. Manger de la viande est une affliction de l’Islam contemporain!

“Il est extrêmement important de propager notre connaissance parmi la jeunesse! Pendant que la jeunesse se développe, on peut essayer de nettoyer dans ces personnes l’Œil d’Allah! On doit relier une âme humaine à Allah, et ceci fait un Œil d’Allah! Ensuite Allah Se manifeste à travers une telle âme — et une oasis spirituelle se crée autour.

“L’amour, allumé aux cœurs, doit diriger les esprits vers la recherche du Créateur!”

“Sulia, voulez-Vous nous dire s.v.p. comment Vous Vous concevez?”

“Qui Je suis, Sulia?…

“Je fais l’expérience seulement de la Grandeur d’Allah, de Son Calme Translucide Infini!

“Et quand Il regarde la Création — Des Jets Divins de couleur Dorés viennent des Profondeurs, des Jets de diverses tonalités et sonorités. L’un d’entre eux résonne avec le nom Sulia.

“Apprenez à vous sentir ainsi dans les Mahadoubles. Apprenez à être heureux!

“Je sens un bonheur incessant: Allah est à l’intérieur de Moi et tout autour… À n’importe quel moment, Je peux faire un pas en arrière et Me dissoudre dans le Calme Primordial… Ou faire un pas en avant — et encore Sulia comme une Vague Dorée apporte l’Amour et la Volonté d’Allah à la Création!

“… Afin d’atteindre ceci, on doit laisser ‘l’îlot’ du corps et aller à l’Océan d’Allah pour y vivre! Quand le corps ne porte pas le fardeau du ‘Je’, Allah peut vivre en soi.

“On doit imprégner le corps du Bonheur de la Demeure du Créateur et ensuite — se dissoudre, disparaître! Allah entre de l’intérieur — et on se dissout en Lui…

“Afin d’accomplir ceci, on doit débarrasser la conscience de tout ce qui n’est pas amour: seulement l’amour est capable de la dissolution!…

“… Écoutez! Je vous chuchoterai des mots flamboyants… Et vous, M’écoutant, vous vous adapterez au rythme du Grand Tout, à la Respiration de Son Être… — de sorte que le nectar de l’Amour Divin ne soit pas renversé et les phrases ne se séparent pas en des mots séparés et des pensées momentanées, de sorte que l’âme devienne remplie du son et de la signification de la Vérité et vos cœurs s’uniront à la Vie du Cœur du Primordial, dont le nom est Allah!

“Le feu de la passion ne peut pas brûler l’âme allumée avec l’amour pour Allah!

“Les tourbillons de la vie ne peuvent pas saisir l’âme se déplaçant dans l’Océan Primordial!

“Dans le désert, la source de vie créera une oasis, de laquelle s’émanera un parfum, des jets donnants courants de vie et d’amour; elle fleurira et donnera des fruits!

“Dans le feu du cœur spirituel — une âme humaine devient nue!

“Dans la pureté de l’amour — elle apparaît devant le Bien-aimé!

“Et pour elle il n’y a rien d’autre que le Bien-aimé!

“Elle est toujours devant Lui!

“Ses mains Le caressent,

“Et elle ne détourne pas les yeux de Lui.

“La seule lumière pour elle est la Lumière de Son Amour!

“Sa Lumière fait briller ses yeux,

“Ses mots d’Amour traversent sa bouche,

“Les cœurs s’unissent —

“Et il ne reste rien sauf Lui!

“Il remplit d’un bonheur inexplicable ceux,

“Ceux qui sont devenus Un avec Lui!

“… La vie de chacun d’entre vous doit être remplie de Moi!

“Vous devez remplir vos vies de Moi — de plus en plus totalement!

“Où J’apparais — la peine et la destruction partent!

“Comme Je remplace graduellement tous les restes ‘terrestres’ et périssables dans vos vies, ils deviendront entiers avec Ma Vie.”